Maison passive | Loire-Atlantique, une très originale maison passive en projet

Loire-Atlantique, une très originale maison passive en projet

par - 6 mai 2009 

Après plusieurs années de recherches, de visites de salons et de prises de renseignements les plus divers, c’est à Treillières, en périphérie de la charmante ville de Nantes que va s’élever notre future maison.

Conçue avec un jeune trio d’architectes très motivés par notre projet, la construction projetée revêt une double ambition, tant en termes de performance énergétique qu’en termes de coûts. En effet, il s’agit tout d’abord de réaliser une vraie maison passive, certifiée comme telle. Mais nous souhaitons aussi donner une forte dimension économique et sociale à ce projet afin, d’une part, qu’il corresponde à notre budget, celui d’une famille habituelle et démontrer d’autre part, par son inventivité architecturale, des matériaux et équipements intelligemment choisis, que l’on peut parfaitement construire passif au prix des maisons traditionnelles.

Maison passive Loire-Atlantique

Entièrement en bois, notre maison aura la particularité d’être recouverte d’une serre pour en augmenter sa superficie d’agrément 8 mois sur 12 et bénéficier ainsi d’un espace thermique et phonique tampon. Cela permettra simultanément d’en limiter les coûts : moindres impératifs des protections pluviales, suppression du bardage…

L’ensemble des choix techniques n’est pas encore arrêté, mais nous sommes déterminés à imaginer toutes les bonnes solutions et recourir à divers matériaux susceptibles de satisfaire nos exigences. Du reste, un certain nombre d’idées sont à puiser ici sur le site de Pascal qui nous ouvre ses colonnes.

Nous avons le permis de construire en mains depuis peu et prévoyons une ouverture de chantier en septembre 2009.

Vous pourrez suivre nos aventures et celles de la maison passive en général sur notre blog www.passive-eco.fr. Partager nos expériences, voire nos difficultés, susciter des questions ou nous aider à trouver les réponses nous paraît une expérience enrichissante à mener pour tous ceux qui s’intéressent à l’habitat passif.

Cédric.

Commentaires

12 Comments »

  1. PassiveEco -  6 mai 2009 17:25

    Merci Pascal pour cette tribune ouverte sur ce blog, véritable référence française sur la maison passive.
    A bientôt.
    Cédric

  2. Pascal -  6 mai 2009 17:35

    De rien Cédric 😉

    Je me suis permis de mettre le titre de l’article car je trouve en effet l’architecture du projet audacieuse, vraiment très intéressante.

    Et puis, j’ai remarqué que vous êtes secondé par Fiabitat. Du tout bon.

  3. LARONCHE Michel / CEBC -  6 mai 2009 18:32

    Projet interessant ! Une démarche qui rejoint la mienne. Nous avons déjà réalisé la première et nous sommes dans l’enveloppe de prix RT2005. Demain nous proposerons notre concept à des professionnels, compris constructeurs de maisons individuelles.
    Selon les prestations une maison individuelle ne doit pas couter en TTC plus de 1200 à 1400 € /m² (y compris la marge du constructeur).

  4. Jammes -  11 mai 2009 15:02

    Bonjour,

    C’est un beau projet, qui devient de plus en plus étudié et intéressant. Pour ma part, je conçois aussi pour ma société des maisons BBC voire passives à moindre coût. Je me demandais si, sur votre projet, vous avez déjà consulté des entreprises de construction bois ? Je travaille pour l’une d’elles. Nous faisons de la construction bois pour tout type de bâtiment : construction de mur fermé ainsi que des modules 3D fabriqués en usine , ensuite livrés et assemblés sur le chantier. Si cela peut vous intéresser, je vous laisse mon email professionnel : bjammes evergroup fr et sinon bon courage pour votre projet.

    Cordialement.

  5. Nicolas Salkin -  28 juin 2009 22:10

    Bonjour,

    Si vous êtes intéressés: j’ai fait une maison très basse conso en 1976, toujours appréciée tant en été qu’en hiver. J’ai fait des maisons, bureaux, ateliers en 1984 à 1986 dont ceux qui sont chauffés (sic) sont conformes aux normes Passivhaus. Nous disposons donc de 25 ans de retour d’expérience réels, sur des technologies dont certaines sont toujours uniques, d’autres brevetées récemment. Notre credo: le bâtiment doit sortir de l’atavisme de 50 siècles de corporatisme, maturer et passer dans un mode qui intègre l’essence du paradigme industriel à la lumière des valeurs du futur: la qualité aide à baisser le coût global, la fiabilité et l’informatique permettent la diversité, l’acquis social est une des plus values durables, l’innovation ponte les ruptures d’époque, et les usagers veulent des logements durables (surtout dans l’ancienne définition) et non des maisons-custom-tapaloeil expérimentales: du bon boulot d’ouvrier, comme disait le boss de Mermoz.
    Il ne s’agit pas de se faire plaisir et de faire une maison par-ci par là (les allemands en ont fait des milliers et par centaines, elles ont un aspect « normal » et pas d’expérimentations d’architectes estampillées années 2007- 2010 qui perpétuent le sentiment public que c’est spécial). Il s’agit de reconnaitre que c’est possible (même si nous ne le faisons pas), de le faire savoir, et de ne plus perdre 10 ans à s’y mettre en valorisant, auprès de responsables sans compétence et passifs, des expériences déjà faites ailleurs. L’état de l’art permet d’en faire un nouveau secteur économique, aux plus values diverses et nombreuses.

  6. Dom -  14 octobre 2009 8:29

    Cédric, bravo pour votre projet qui a l’air à la fois simple, efficace et très original.

    Deux questions que je me pose toutefois :

    1) Dans une région venteuse comme le 44, avez-vous bien prévu la résistance au vent de l’enveloppe légère ? Oon nous annonce de plus en plus de tempêtes, que ce serait-il passé avec ce projet le 27 décembre 1999 ?

    2) L’enveloppe ondulée ne va-t-elle pas générer une fatigue des yeux à chaque fois que vous voudrez regarder au loin par la fenêtre ? Ne verrez-vous pas le paysage tout déformé ? Cela rejoint le problème de certaines maisons passives totalement entourées de petits bois horizontaux qui à mon sens donnent un sentiment claustrophobe (barreaux de prison). Mais je suppose que remplacer l’enveloppe ondulée par du vitrage serait nettement plus cher.

    Merci pour vos réponses.

  7. PassiveEco -  14 octobre 2009 9:33

    Merci Dom pour ces questions.

    Nous avons en effet étudiés la résistance au vent de la structure mais sans aller jusqu’a une tempête comme celle citée. La maison est bien protégée sur ces 4 faces et les vents dominants sont limités par une maison au nord de la notre.

    Nos architectes ont cependant passés pas mal de temps sur le système de fixation des plaques pour limiter les efforts et donc la casse.

    Concernant la seconde question, la tôle ondulée va certainement générer un effet de flou dans certaines zones. La zone la plus importante du jardin d’hiver sera protégée par un plastique micro-perforé emprunté au monde agricole et devrait être moins impactant que le polycarbonate.

    Le choix du matériau répond à trois critères. Tout d’abord le coût du matériau, mais également de la structure pour le porter. Puis vient le confort thermique et la surchauffe d’été (catastrophique avec le verre). Puis la transparence pour la vision.

    Nous aurions préférés des plaques de polycarbonate plates, mais le coût n’était pas justifié.

    Nous devrions donc avoir des plaques ondulées cristal et opalin sur les faces est-nord-ouest, des plaques opaques et cristal sur le toit et des plaques cristal et du film plastique cristal pour le jardin d’hiver.

    Je vais reprendre ce commentaire sur notre blog pour garder également la réponse.

    Si vous avez d’autres questions, n’hésitez pas.

    Cédric

  8. Dom -  14 octobre 2009 20:55

    OK, merci bien Cédric pour vos réponses précises. Je vais tâcher de garder un oeil sur l’avancée de votre projet, car je le trouve très innovant, et qu’il n’est pas hyper loin de ma région (Poitiers).

  9. oudot -  13 novembre 2009 22:00

    Bonjour,

    Je viens de voir votre projet. Je voudrais faire une extension et je souhaitais faire mon bardage en polycabonate 16mm. J’ai du mal à partager mon projet car il y a peu d’expérience dans ce domaine en France. Aussi, je m’adresse à votre sens du partage d’expérience pour me donner quelques infos sur le mode de pose, la teneur au froid, chaud. Je ne suis pas bricoleuse mais pleine d’idées.

    Merci de me répondre.

    Je vous laisse mon numéro de tel au cas où vous auriez une petite minute à m’accorder
    Merci beaucoup.

    Modération : pas de numéro de téléphone mais l’adresse de courriel  Anne-Elisabeth Oudot

  10. Alain G -  9 mars 2010 23:35

    Joli projet que l’on suit avec attention, vivement la suite 😉

  11. HAMMELRATH françoise -  23 février 2011 7:38

    Suis très intéressée par la maison passive, dans le 44, en dessous de Nantes.
    Vos prix sont plus attractifs que ceux rencontrés.
    Je ne me suis pas mise à la recherche de terrains. Ce projet est à moyen terme, 6 mois.

  12. david -  2 novembre 2013 7:57

    Bonjour ,dans votre projet comment allez vous faire pour maintenir une température confortable en été.
    Car la serre va être très chaude même avec des ouvertures basses et hautes pour ventiler ?

Leave a comment
Line and paragraph breaks automatic, e-mail address never displayed, HTML allowed:




XHTML: You can use these tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

© Une maison passive à Nice - Actualités maisons passives, projet de maison passive à Nice