Maison passive | Solar Decathlon Europe 2010, les équipes

Solar Decathlon Europe 2010, les équipes

by - 9 juin 2010 

Solar DecathlonLe Solar Decathlon Europe, premier du genre sur le vieux continent, se tiendra à Madrid du 18 au 27 juin 2010. Il s’agit de mettre en compétition tous les deux ans, les étudiants de diverses universités afin qu’ils conçoivent, construisent et exposent au public, une maison à énergie positive habitée en situation de fonctionnement réel. Un habitat à énergie positive n’est pas défini autrement que celui qui produit plus d’énergie qu’il n’en consomme. Mais il faut bien considérer qu’il importe d’abord et avant tout de diminuer autant qu’il est possible la demande de chauffage et de rafraîchissement avant que de produire de l’énergie. La démarche première est donc celle de l’habitat passif.

Dix critères président à l’évaluation des futurs lauréats : architecture, ingénierie et construction, systèmes solaires, balance énergétique, confort de l’habitat, éclairage et électroménager, communication et diffusion du savoir, industrialisation et viabilité économique – dont, par rapport à l’édition américaine, deux nouveaux critères : innovations et développement durable.

Alors qu’en 2007, il ne m’avait pas été difficile de pressentir quelle serait l’équipe lauréate, celle de Darmstadt était alors la seule minimisant la demande d’énergie du bâtiment et reposant sur une enveloppe passive aboutie, les compétiteurs d’aujourd’hui, pour peu qu’on puisse avoir accès aux informations des projets, ont pour un certain nombre, intégré la technique, les recommandations et la philosophie de l’habitat passif en vue d’obtenir les résultats escomptés en terme de consommation d’énergie.

La compétition devrait être rude sous le soleil de Madrid où d’innombrables personnes visiteront ces projets, ce qui occasionnera de forts apports de chaleur des visiteurs, d’autant que les portes d’accès seront sans cesse ouvertes.

Dans ces conditions difficiles, les projets ont tout intérêt à présenter au jury des stratégies de rafraîchissements particulièrement optimisées. C’est un excellent enjeu qui pourra démontrer que la technique passive bien conçue permet aussi de lutter contre la chaleur et sa conséquence actuelle sous la forme d’abcès énergivores : les climatisations qui défigurent et fleurissent par centaines dans les arrières cours ou aux balcons des immeubles des régions méditerranéennes.

Cette année encore, les équipes allemandes, déjà victorieuses aux deux dernières éditions, me paraissent toutes présenter d’excellents projets, avec peut-être un petit avantage pour Berlin (Living Equia) et Rosenheim (Ikaros Bavaria). Mais les paris restent ouverts puisque les critères énergétiques ne déterminent pas exclusivement le futur lauréat.

Voici les équipes :

Allemagne

• Living Equia, conçu autour de la philosophie de l’habitat passif, le bâtiment utilise un système de refroidissement radiatif nocturne en combinaison avec des matériaux à changement de phase. La gestion de l’hygrométrie a fait l’objet de développements particuliers tout en minimisant les consommations d’énergie.

• IKAROS Bavaria, le projet partage avec celui de Berlin, le système de refroidissement radiatif de ZAE Bayern, la modularité du projet est convaincante – dossier de presse

• Home+, sur un volume parfaitement isolé, en partie avec des panneaux isolants sous vide (VIP), aux besoins d’énergie minimes, une tour centrale d’évaporation inspirée directement des anciennes tours de la péninsule arabique utilise le vent et l’évaporation pour obtenir un premier rafraîchissement. Les matériaux à changement de phase que comporte la maison, sont déchargés la nuit par un circuit d’eau froide. Le projet utilise les fenêtres Energate.

• Wuppertal, ce projet a la particularité d’utiliser des produits relativement standards comme les panneaux d’isolation sous vide (VIP), la tour thermique Vitotres 343, les magnifiques fenêtres Enersign – dossier de presse

Chine

Peu d’informations disponibles.

• Tongji House
• One Sun One Dream

Espagne

Belle créativité en matière d’architecture.

• FABLABHOUSE, une architecture audacieuse basée sur le concept de l’habitat passif et qui fait la part belle à la ventilation naturelle.
• SOLARKIT
• Urcomante House
• LOW3 – dossier de presse
• SMLHOUSE, basé sur une stratégie passive, le projet dispose d’un système solaire de rafraîchissement et d’un ensemble de panneaux solaires coulissants privilégiant selon les besoins, le solaire thermique ou photovoltaïque.

États-Unis

On souhaiterait pouvoir obtenir plus d’information.

• RE:FOCUS
• Lumenhaus. Design technique. Pour autant, recourir à deux (petites) pompes-à-chaleur semble, a priori, manquer d’intégration.

Finlande

LUUKKU House, le projet au design scandinave utilise massivement le bois, présente l’originalité d’être équipé d’un quadruple vitrage et s’affiche avec l’ambition d’une très faible empreinte carbone – dossier de presse

France

Les projets français mettent en avant l’éco-construction ou encore, le recours aux filières locales. Sera-ce suffisant ? Bonne chance.

• Napevomo. Le projet trouve son originalité dans un un concentrateur solaire à micro-cogénération permettant de produire totalement l’eau chaude et en partie l’électricité. La sobriété est l’un des objectifs principaux, la technique passive, retenue et appliquée. Des matériaux a changement de phase sont intégrés au plancher.
Je remercie l’équipe à qui j’ai écris en septembre 2009 et qui, après réflexion, a retenu ma suggestion en matière de vitrage.

• Armadillo Box. Un bouclier constitué de panneaux solaires photovoltaïques tient lieu d’espace ventilé afin de protéger la maison de la chaleur dégagée par les panneaux solaires exposés au soleil madrilène – dossier de presse.

Royaume-Uni

Un sponsor bien présent : Saint-Gobain. Mais des informations parcellaires.

• Nottingham House

© Une maison passive à Nice - Actualités maisons passives, projet de maison passive à Nice